Coordination de sécurité

Présents dès le début des travaux, nos coordinateurs de sécurité agréés prennent la responsabilité d’évaluer les risques que comporte le chantier eu égard à la présence des divers entrepreneurs.

Nos coordinateurs de sécurité agréés garantissent une sureté optimale sur vos chantiers.

Vous mettez un point d’honneur à garantir la plus grande sécurité sur vos chantiers et à répondre au mieux aux dispositions légales en vigueur ? Vous souhaitez déléguer cette responsabilité à des experts professionnels ?

L’équipe d’Optibim est composée de coordinateurs de sécurité agréés de niveau A et B, membres de la VC-CS, l’association professionnelle des coordinateurs sécurité.

Nos coordinateurs de sécurités analysent les risques et établissent un PSS.

Pour chaque chantier, nos experts professionnels établissent un Plan de Santé-Sécurité (PSS) qui comprend l’identification de toutes les personnes concernées, un planning du chantier et une estimation de la durée d’exécution des différents travaux, une analyse des risques, un plan du chantier, une liste d’instructions à l’attention des différents intervenants, une liste des produits mis en œuvre et des risques pour les tiers et les travailleurs, l'organisation des premiers secours et la notification des accidents du travail ainsi que les annexes: cartes d'instructions en matière de sécurité pour les produits, des copies des certificats de contrôle légalement obligatoires, des copies des avis obligatoires.

Au-delà de cette mission, nos coordinateurs de sécurité agréés tiennent le Journal de Coordination (JC) et crée un Dossier d’Interventions Ultérieures (DIU). Ils vous accompagnent tout au long du chantier et assurent la protection de tous les intervenants.

L’intervention d’un coordinateur de sécurité est obligatoire

En vertu de l’Arrêté Royal du 25 janvier 2001, l’intervention d’un coordinateur de sécurité est obligatoire sur tous les chantiers où travaillent plus d’un entrepreneur, même si ces divers entrepreneurs ne sont jamais présents simultanément sur le chantier.

Les indépendants et les entreprises d’utilité publique (qui viennent, par exemple, effectuer les raccordements à l’eau courante) sont également considérés comme des entrepreneurs. Cette réglementation est d’application pour les bâtiments neufs comme pour les travaux de rénovation.